Mes rencontres de mai 2016

Meus encontros de maio de 2016 /   Mis reuniones de mayo 2016

-----------------------------------------
Le 29 mai, avec Joël Doglioni, Conseiller consulaire en Colombie, à la rencontre de nos compatriotes établis hors de France : Stéphan et Heida Privat qui viennent d'ouvrir la Maison Privat Columbia, une superbe boulangerie-pâtisserie-restaurant à Bogotá. 



Le 28 mai, à Bogotá, j'ai rencontré deux jeunes entrepreneurs français dynamiques, Vincent Bonnefon et Vincent Houdaille, qui ont créé l'entreprise V&V, spécialisée dans les prestations de conciergerie de voitures haut de gamme pour une clientèle notamment composée de chefs d'entreprise, de délégations officielles. Bravo à tous les deux car ils arrivent à concilier leur intégration en Colombie et l'entretien de la flamme citoyenne et républicaine française !


Le 27 mai, à Bogotá, interviewé par la journaliste Andrea Bernall sur la chaîne de télévision colombo-vénézuelienne NTN24 pour analyser les sujets d'actualité internationale : libération de la journaliste espagnole Salud Hernández-Mora par la guérilla ELN, la situation au Vénézuéla, les changements politiques en Amérique latine et les élections présidentielles aux États-Unis.

Le 27 mai, à Bogotá, j'ai revu avec un grand plaisir mon ami Hervé Gaymard, Député et Président du Conseil général de la Savoie, en mission parlementaire en Colombie avec son collègue Joaquim Pueyo, Député-Maire d'Alençon. A quelques mois du début de l'année de la France en Colombie et de la Colombie en France, il était important de faire un point sur les relations bilatérales avec l'Ambassadeur de France, Jean-Marc Laforet.


Le 26 mai, à Manta (province de Manabí). Pour illustrer le drame des Oubliés de Manabí, voici l'exemple de Jean-Baptiste Leinen, un boulanger-pâtissier qui avait ouvert la Panaderia Pasteleria : il y était si heureux  et la boulangerie était un lieu où l'on pouvait se régaler ; elle renvoyait une belle image du savoir faire français ; depuis le séisme, Jean Baptiste a dû fermer sa boulangerie, détruite partiellement par le 16 avril. Il espère trouver un nouveau local pour redémarrer son activité : sans quoi, ce sera le saut forcé dans l'inconnu. Créons un mouvement de solidarité avec les professionnels de la gastronomie et les boulangers-pâtissiers et tous les Ambassadeurs du goût. Jean-Baptiste a besoin de nous ! Amis Sénateurs des Français de l'étranger, ne pouvez-vous pas intervenir à titre personnel en débloquant des fonds sur vos réserves parlementaires au profit des Français oubliés de Manabi ?


Le 25 mai, avec Grégory Garbit et Tannya Bricard, en compagnie des Français oubliés de l'Equateur, établis dans la région de Manabí. Ils s'appellent Martine, Gérard, Jean-Baptiste, Omar, René, Maria Teresa, Alain, Carmen : ils avaient un petit commerce lié à la pêche, à l'alimentation, aux services. Ils ont tout perdu dans le séisme de force 7.8 qui a frappé la région. Leur vie a basculé et ils sont les victimes oubliées de ce drame. Personne n'est venu à leur rencontre !


Le 22 mai, invité sur le plateau de la radio-télévision péruvienne nationale (RPP) aux côtés de Raul Vargas, pour évoquer des sujets aussi variés que les relations France-Pérou, la situation européenne, la lute contre le terrorisme ou encore la Fiesta Francesa del Pan.



Le 20 mai, à Lima, grâce à Bénédicte Gouriou Belligand, j'ai la joie de découvrir le travail et la passion de deux jeunes compatriotes, artistes peintres et sculpteurs, José Arteaga et Julie Echavidre. Leurs fameuses oeuvres des "Bicyclettes géantes" visent à sensibiliser les habitants de la Capitale péruvienne sur une mobilité urbaine innovante.


Le 8 mai, à Buenos Aires, j'ai participé aux commémorations de la fin de la Seconde Guerre mondiale , aux côtés de Serge Leteur, le président de l'Union française des anciens combattants en Argentine. Je n'oublie pas que l'Amérique latine a accueilli le plus grand nombre de comité de la France libre entre 1940 et 1944. Vive la France !



Le 7 mai, à Buenos Aires, j'ai rencontré les responsables des associations françaises dans les domaines du sport, de la culture et des arts de la table.



Le 7 mai, à Buenos Aires, j'ai retrouvé mon amie Michèle Goupil, Conseillère consulaire pour l'Argentine et Présidente de l'UFE Argentine, afin d'échanger sur les aides sociales aux Français établis hors de France et sur la situation du système des bourses scolaires (vaste programme..) à Puerto Madero Buenos Aires.

Avec L. Chatel, N. Sarkozy et R. Dati
Le 6 mai, à Buenos Aires, j'ai ouvert la réunion publique de Nicolas Sarkozy, Président Les Républicains venu à la rencontre des Français d'Argentine. En provenance du Chili où il avait été accueilli la veille par Gonzague de Lambert, Délégué Les Républicains local, le Président Sarkozy a pu s'entretenir pendant deux heures avec nos compatriotes impatients d'échanger avec lui sur tous les sujets d'actualité : le vote des Français de l'étranger, la situation économique de la France, l'Europe face aux défis migratoires et au risque de Brexit, la lutte contre le terrorisme, l'éducation, les échéances électorales.

Le 6 mai, à Buenos Aires, une délégation des Républicains a précédé la venue de Nicolas Sarkozy et a été accueillie par une délégation du parti ami Pro, qui soutient le Président argentin Mauricio Macri élu en décembre 2015. La délégation française était composée notamment des anciens ministres Rachida Dati, Eric Woerth, Luc Chatel et Christian Jacob, par ailleurs du Président du Groupe Les Républicains de l'Assemblée nationale.


Le 6 mai, à Buenos Aires, beaucoup d'émotion dans le cadre de la visite du Musée de la mémoire, ex-Ecole de mécanique de la Marine (Ex-Esma Museo De La Memoria). L'ESMA a été, pendant les années de dictature, un centre clandestin de détention, de torture et de mort. Aujourd'hui, un grand travail de mémoire, de vérité et de justice est mené par la société et l’État argentins.


 ...Mes rencontres suivantes                              Mes rencontres précédentes...